« Jetez-vous à l’eau » : un projet pédagogique mené dans quatre classes

Un projet interdisciplinaire de circonscription « Défier les sciences, tout un art ! Jetons-nous à l’eau ! » a fourni le thème. Estelle Rebourt, photographe, est intervenue neuf heures dans chaque classe. Le résultat ? Une sélection de près de 180 photos reproduites sur des bâches et exposées le 12 juin lors de la cinquième édition des Goûters. (1)

En 2014, à l’issue des goûters, la proposition de Laurie Coqueugniot, directrice du RPI Viévy-Magnien-Voudenay d’initier une participation des enfants de la commune à l’exposition m’a tout de suite séduite. Forte de mon accord, Laurie en a alors parlé à ses collèges du canton, qui ont d’emblée été intéressés. S’inscrire dans un projet initié par l’éducation nationale a facilité les choses, malgré tout concrétiser les envies, trouver les bons interlocuteurs, le financement n’a pas toujours été simple ! Mais le résultat est là…

Le thème de l’eau a servi de trame aux interventions d’Estelle Rebourt dans chacune des classes : deux maternelles (Viévy et Jouey), une CP-CE1-CE2 (Clomot), une CM1-CM2 (Arnay-le-Duc). Allumer l’appareil, utiliser la dragonne, savoir économiser ses piles, apprendre à regarder, cadrer, faire des photos nettes, identifier une photo réussie… nombre de notions, pas forcément évidentes à acquérir, surtout pour les plus petits. Patiemment aidés et guidés par Estelle, les enfants ont progressé. Une sélection de leurs photos a été imprimée sur des bâches pour l’exposition du 12 juin. Elles seront ensuite offertes aux écoles participantes. Cette sélection a également été imprimée sur un fascicule tiré à cinquante exemplaires.

Pour Christelle Guyot (Arnay), « au-delà d’une approche différente du thème de circonscription, la participation permettait aussi à mes élèves de rencontrer et de travailler avec une photographe professionnelle. Dans un monde saturé d’images, leur apprendre à prendre le temps de faire une belle photo me semble important et c’est ce qu’Estelle Rebourt a veillé à faire. Enfin, nous avons fait nos prises de vue autour de l’étang de Fouché. Les enfants ont ainsi redécouvert un lieu proche. »

Séance photo au bord de l'étang Fouché à Arnay-le-Duc.

Il faut aussi savoir prendre de la hauteur pour trouver une idée.

Estelle Rebourt et des élèves au bord de l'étang.

Petits rappels pratiques avant de prendre des photos.

 

Jeanne Leunens (Clomot) voulait « inscrire les élèves dans une démarche artistique. Estelle Rebourt est alors intervenue à l’école auprès des enfants. De prise de vue en prise de vue, le geste et le regard se sont affinés, avec son aide et son soutien. »

Clomot, travail avec de la glace colorée.

Estelle guide une élève dans sa prise de vue.

La glace est posée sur des fonds colorés réalisés par les élèves.

Bien cadrer son image, pas si facile !

Anne-Laure Diot (Jouey) aime « avoir un fil conducteur sur l’année avec mes petits élèves de maternelle. Quand on m’a proposé de nous joindre aux goûters de l’art, je me suis dit que cela pouvait être l’occasion de lier l’ensemble. Ils nous offraient l’opportunité de travailler avec une “vraie” artiste en vue d’une exposition officielle et ouverte à un public qui ne se limite pas au contexte scolaire. Tout ceci contribuait alors à donner du sens à notre action, à valoriser le travail de nos petits élèves et à leur ouvrir les portes du monde artistique. »

Jouey, les parents avaient prêtés bocaux et poissons rouges pour une des séances de prises de vue.

Le poisson est-il bien dans ma photo ?

Les photos prises ont été transférées sur l'ordinateur de la classe pour que les enfants puissent les voir.

À la fin de la séance, tout le monde regarde le résultat de son travail.

Pour Laurie Coqueugniot : « le projet de circonscription s’inscrivait dans la continuité d’un projet sur l’eau entamé l’année dernière (trajet de l’eau domestique, du château d’eau à l’usine de traitement). Pour la participation aux goûters de l’art, c’est la proximité du lieu qui était intéressante. Une façon de participer à la vie associative de l’une des communes du RPI. »

Troisième séance à Viévy, au lavoir.

Fanny, l’ATSEM, crée des remous dans l’eau du lavoir du Viévy pour que l’enfant les photographie.

Chacun regarde le résultat de son travail.

Comme à Jouey, les enfants regardent leurs photos.

  1. Prolongement : Les bâches seront exposées à Arnay-le-Duc, au centre social en juillet, puis à l’office de
    tourisme à la rentrée de septembre. Les membres du jury du concours Écoles fleuries ont proposé de les exposer à
    l’OOCE à Dijon.